Devenir parents : les valeurs éducatives

Donner des valeurs à ses enfants

Lorsque votre bébé vient de naitre, vous devenez le parent de cet enfant. Malheureusement, il n’y a pas le mode d’emploi qui vous aurait bien aidé. Sachez tout d’abord, que chacun de vos enfants fait de vous un parent différent.

C’est tout à fait normal, car chacun étant unique, vous ne devez pas croire que vous pourrez être le même parent pour chacun d’eux. Vos valeurs éducatives devraient être les mêmes, mais votre relation avec votre enfant sera unique.

Les goûts de vos enfants sont différents, vous ne pourrez pas faire les mêmes activités avec tous vos enfants : certains aimeront le sport, d’autres la musique ou les activités manuelles. Vous apprendrez à les connaitre et ainsi à partager avec eux sur ce qu’ils aiment, et sur quel mode relationnel vous pouvez échanger : certains sont direct et très expressifs et d’autres sont réservés et ont du mal à exprimer leur choix et leur ressenti. Ce sera à vous de vous adapter.

famille-education

 

Parfois, un enfant aura une place différente et bouleversera peut-être vos valeurs éducatives. Essayez de l’identifier pour en prendre conscience, et appréhender si cela est pour un mieux ou non. Tout cela pose certains enjeux de ce qui peut angoisser les nouveaux parents qui veulent faire au mieux pour leur bébé. A travers cet article, je souhaite déculpabiliser les parents.

A vouloir trop bien faire, vous risquez de vous perdre. Je vais donc essayer de vous expliquer les fondamentaux de styles éducatifs, des pistes de réflexions pour chercher en vous vos propres valeurs éducatives, et de prendre confiance en vous en tant que parent qui fera de son mieux.

 

Quels sont les grands courants éducatifs ?

Le style éducatif que l’on met en place pour son enfant peut avoir des effets positifs ou négatifs sur le développement de son enfant. Cela aura des répercussions sur la relation que l’on a avec son enfant, mais cela jouera aussi sur son comportement, son humeur et son bien-être dans le présent ou le futur. Il existe 4 styles éducatifs:

valeur educatives

  • Le style autoritaire

Le style autoritaire est basé sur un mode éducatif sévère. Le parent décide, impose les règles et les interdits sans prendre en considération l’enfant. Cela donne une ambiance militaire où l’adulte dit et l’enfant obéit sans poser de questions. Il y a peu de communication au sein de la famille, et peu d’expression des sentiments. L’enfant n’est pas pris en compte.

Cette éducation autoritaire provoque le plus souvent un manque de confiance en soi chez l’enfant. Cela vient du fait qu’il n’est jamais considéré dans ses émotions, ses besoins et ses sentiments. L’enfant sera peu autonome dans ses choix et cela risque d’engendrer une incapacité à faire les bons choix puisqu’on ne lui laisse jamais en faire. L’adulte décide de tout. En raison du peu de communication a sein de la famille, l’enfant peut développer un mode relationnel agressif ou inadapté.

  • Le style permissif

Les parents qui sont dans un style permissif, le font pensant ou espérant rendre leur enfant heureux en les laissant libre d’exprimer leurs désirs, leurs besoins. Ce sont des parents qui n’ont établi aucun standard de comportement et sont tolérants à l’excès. On observe souvent dans ce style éducatif des parents qui font preuve de peu de fermeté, même pour des interdits liés à la sécurité de leur enfant, et donc qui ne contrôlent pas les situations.

On observe souvent chez les enfants, dans ce mode éducatif, de mauvais résultats scolaires et des problèmes de comportements. Ils ne respectent pas les règles et l’autorité des adultes. L’enfant peut ressentir de la tristesse et avoir peu de confiance en lui. Une fois adulte, on peut retrouver un tempérament capricieux.

  • Le style démocratique 

C’est le style éducatif qui semble le plus sain. Les parents font preuve d’autorité tout en laissant une place importante à l’expression des besoins et des sentiments de leur enfant, dans le but de l’accompagner pour qu’il devienne autonome. Ce sont donc des parents qui établissent des limites en tenant compte du point de vue de l’enfant. Ils vont accompagner leur enfant en lui expliquant les conséquences liées à son comportement. Ils vont valoriser les comportements positifs de leur enfant et permettre qu’il exprime ses opinions sans se sentir remis en question dans leur autorité.

Ce style éducatif permet aux enfants de se sentir plus épanouis, et ont plus de réussites. Ils ont une meilleure confiance en eux, et donc seront capable d’exprimer leurs opinions et faire les bons choix.

  • Le style indifférent

Dans ce style éducatif, les parents ne montrent aucun intérêt à leur enfant. Ils ne posent aucune limite mais ne montrent aucune affection non plus. Ils n’apporteront donc aucun soutien ou accompagnement à leur enfant.

Ce style éducatif est extrêmement dommageable pour l’enfant. Les parents indifférents mettent en jeu la santé émotionnelle de leur enfant, qui n’aura pas d’estime pour lui-même. Cela risque d’engendrer de sérieux dommages psychologiques sur le plan des relations sociales aussi bien dans la sphère personnelle que professionnelle.

Comment définir nos valeurs éducatives parentales, et les tenir dans l’éducation de nos enfants ?

valeur education

La notions de valeurs ne peut être dissocié de l’éducation que l’on offre à nos enfants. L’éducation est une démarche d’apprentissage vis-à-vis de ses enfants ; d’apprentissage des valeurs morales, humaines qui feront d’eux des enfants puis des adultes épanouis au sein de leur environnement social (école, travail, famille, amis…).

Chacun de nous a des valeurs qui lui sont propres, qui sont liés à son éducation, à son histoire de vie, aux incidents de parcours, ou aux rencontres positives. Il peut être intéressant de connaitre les valeurs qui sont essentielles dans notre vie, car elles influencent nos manières de nous comporter avec les autres. Et notamment, cela va définir le style éducatif dans lequel on va élever notre enfant. Je ne vous parle de valeurs morales que vous savez être importante et positive pour votre enfant, mais les valeurs morales qui font la personne que vous êtes. Parfois, on sait intellectuellement qu’il vaut mieux se comporter de telle façon, mais pourtant votre histoire personnelle, fait que pour vous ce n’est pas possible. Il vaut mieux en avoir conscience, et ne pas tenir un discours vis-à-vis de votre enfant que vous ne serez pas capable de tenir vous-même.

Votre enfant va intégrer les valeurs morales en vous imitant. Il vous voit dire bonjour, s’il vous plait…, si c’est cohérent avec le discours que vous tenez et qui lui explique qu’il doit faire preuve de politesse, alors il suivra votre manière de faire qui est cohérente. C’est pareil pour toutes les valeurs morales que vous porterez au quotidien dans l’éducation de votre enfant.

Voici quelques valeurs morales qui peuvent vous aider à identifier celles qui sont importantes pour vous et que vous tenez dans votre vie de tous les jours :

  • Le partage et la coopération
  • Le respect de soi, des autres et de son environnement
  • Le pardon
  • L’honnêteté
  • Le plaisir
  • L’empathie
  • La bienveillance
  • La simplicité
  • Le dépassement de soi
  • La générosité et le partage
  • La positivité
  • La créativité

N’hésitez pas à compléter ces propositions de valeurs morales, il y en a des centaines. L’idée est d’en choisir trois. Celles qui vous tiennent le plus à cœur. L’idéal est que votre conjoint fasse la même chose. Partagez ensemble sur les raisons qui font que vous avez choisi ces trois valeurs là. Sélectionnez les valeurs que votre couple aura définis comme étant vos valeurs morales éducatives fondamentales.

education enfant

Cela permettra d’identifier ce qui vous tient à cœur, de mettre en avant les valeurs que vous partagez dans votre couple et celles sur lesquelles vous n’êtes pas en accord. Cela va vous permettre de prendre en compte les valeurs de l’autre dans l’éducation de votre enfant, et donc limiter les conflits dans le couple liés aux principes éducatifs.

Une fois que vous aurez fait cela, le chemin n’est pas encore terminé. C’est un premier pas, mais qui ne suffit pas. Mettre en avant vos valeurs morales éducatives va donner les grandes orientations, mais cela ne résoudra pas les difficultés du quotidien.

Il est très utile de réfléchir aux règles et interdits qui vont régir le mode de vie de votre famille. Classez-les selon qu’ils sont immuables, négociables ou autorisés. Les interdits immuables seront ceux qui ne changent jamais, par ce que c’est une notion de sécurité, de respect des autres ou que cela va à l’encontre de vos valeurs. Les règles ou interdits négociables sont ceux qui peuvent à certains moments être autorisés.

Voici quelques exemples, qui vous aideront à faire votre propre tableau. L’idéal est de le faire comme précédemment, avec votre conjoint. Cela permettra de vous mettre d’accord, et de tenir les mêmes règles et interdits avec vos enfants. S’il n’y a pas de notion de danger pour votre enfant ou de non-respect des autres, alors tout peut se discuter.

 

Interdits immuables Règles et interdits négociables Règles et interdits autorisés
·       Taper les autres ou leur faire mal

·       Se mettre en danger : jouer avec un couteau, des médicaments, l’électricité…

·       Insulter quelqu’un

·       Jeter des déchets dans la rue…

·       S’habiller selon la saison

 

·       Manger des bonbons le soir ; sauf quand on fait la fête (anniversaire, noël)

·       Regarder la télévision : sauf le week-end et les vacances

·       Doit se laver tous les soirs ; sauf en cas de sortie qui se finit un peu tard

·       Jouer avec une balle en mousse dans sa chambre

·       Choisir ses vêtements selon la saison

·       Choisir de manger son repas dans l’ordre qu’il veut

·

Pour pouvoir faire ce travail, il faut identifier vos peurs et angoisses. Car c’est souvent à cause d’elles que vous posez certains interdits par crainte que votre enfant se fasse mal. En prenant conscience de cela, vous pourrez prendre du recul et essayer de mettre vos peurs à distance. Vos interdits sont-ils liés à un réel danger ou bien à une peur irrationnelle ? Si vous vous rendez compte que ce sont vos angoisses qui imposent les limites à votre enfant, alors expliquez à votre enfant que vous le sentez prêt pour pouvoir ce qui était interdit jusqu’ici, par ce que vous le trouvez assez grand. En autorisant votre enfant à expérimenter certaines choses tout en l’accompagnant, vous le ferez grandir et il prendra confiance en lui et vous aussi.

Comment être un parent déculpabilisé et apaisé dans ses principes éducatifs ?

Vous allez apprendre beaucoup sur les capacités de votre enfant et sur les vôtres également. Vous verrez que vous aurez réussi une chose essentielle, celle de savoir faire évoluer votre démarche éducative. A chaque étape, on se remet en question perpétuellement. La seule chose essentielle est de faire de son mieux. Si c’est le cas votre enfant se sentira aimé, et c’est l’essentiel.

Être un parent rassurant et fiable

Cependant, on est en permanence soumis aux bons conseils et aux dogmes sur ce qu’on devrait faire avec notre enfant pour être « un bon parent ». Lorsqu’on veut faire au mieux pour son enfant, il est légitime de chercher des conseils et des réponses aux milliers de questions que l’on se pose. Le souci est que l’on risque d’en oublier nos choix éducatifs qui correspondent à nos valeurs. Cela peut engendrer une perte de confiance en soi en tant que parents, et ne plus être capacité de prendre les décisions qui nous semblent être les meilleures pour notre enfant.

Cela pose un vrai problème, car au lieu d’être un parent rassurant et fiable, on peut devenir un parent qui se sent incapable, et qui se culpabilise de ne pas être assez bon pour son enfant. Cela a des répercussions sur votre enfant, car il ressentira que vous n’avez pas confiance en vous, et que vous n’êtres sur de vous. Cela peut créer une angoisse de la part de votre enfant qui vous sentir     être parent fragile. Ce que votre enfant a besoin, c’est de sentir que vous êtes parent solide, que votre parole est fiable et vous aussi par conséquent.

Ce que vous lirez ou entendrez n’est pas « la vérité », mais « une vérité ».

Quand un ami, un parent vous donne un « bon conseil » ou que vous lisez des « bonnes méthodes éducatives », prenez le temps de vous demandez si ce ne sont pas des conseils « plaqués » qui ne font pas réfléchir. Souvent on vous donne une recette toute faites, mais pas les techniques utiles pour y arriver. Car il faut se souvenir que chaque enfant est différent et qu’il n’y aura une recette miracle pour tous les éduquer. Ce que vous lirez ou entendrez n’est pas « la vérité », mais « une vérité ». C’est à vous de trouver votre vérité éducative pour votre enfant. Prenez le temps de réfléchir quand on vous donne un conseil. Vous allez vite ressentir en vous ce qui selon vous, vous semble le mieux pour votre enfant. Alors, faites-vous confiance, c’est que vous avez trouvé la réponse qui vous convient, mais pas forcément celle qu’on vous a donné.

Votre enfant a surtout besoin de savoir que quoiqu’il arrive, vous l’aimerez toujours.

Conclusion

Pour conclure, vous devez savoir que le meilleur des parents est celui qui fait des erreurs et qui sait le reconnaitre. Nous sommes tous des êtres humains, avec des sentiments et nous aussi, nous pouvons être triste, en colère, comme nos enfants. Il est important qu’il voit que nous ne sommes pas parfaits et que nous faisons preuve d’émotions positives et négatives. Vos enfants se construiront positivement, en sachant qu’eux aussi ont le droit de faire des erreurs, de s’énerver, d’être triste. Ce n’est pas grave, puisque cela vous arrive aussi. Malgré tout, votre enfant continue à vous aimer, lui aussi saura que même s’il a des comportements négatifs, vous aussi vous continuerez à l’aimer. C’est le point fondamental de tout type d’éducation. Votre enfant a surtout besoin de savoir que quoiqu’il arrive, vous l’aimerez toujours.

 

Newsletter Pour Grandir



Devenir parents : les valeurs éducatives
5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *